Marrella

Le marrella est un arthropode fossile à corps "mou" de la faune du schiste de Burgess.

Il fut découvert par Charles Walcott le 31 août 1909 qui donna à cet animal le nom informel de "lace-crab" soit crabe-dentelles, en référence à l'aspect de l'animal. La découverte de marrella est liée à celle du lagerstätte du schiste de Burgess (Colombie-Britannique : c'est en effet l'un des premiers animaux à corps mous découverts, l'un de ceux qui ont attiré l'attention de Walcott sur ce gisement.
Lors de sa description en 1912, Walcott rendit hommage à son collègue et ami le Dr John Edmund Marr en nommant cet animal "marrella".

Marrella fut en premier lieu considéré par Walcott comme un crustacé, avant d'être considéré proche des trilobites puis des branchiopodes.
Marrella fut ensuite considéré comme faisant partie de différentes classes d'arthropodes jusqu'à ce que Harry Whittington n'entame sa description et considère que marrella n'est lié directement à aucun groupe d'arthropodes actuels ni aux trilobites. Whittington base cette affirmation sur la disposition des appendices céphaliques de marrella.

Le corps de marrella est constitué de deux parties : un bouclier céphalique et un corps constitué de 17 à plus de 26 segments. La variation du nombre de segments est perçue comme une série ontogénique, c'est-à-dire une succession de stades de croissance, marrella mesure de 2,5 à 24,5mm.

Marrella possède deux paires d'appendices céphaliques uniramés contrairement aux trilobites qui possèdent une paire seulement d'appendices céphaliques uniramés suivis par trois paires d'appendices céphaliques biramés. Les appendices thoraciques de marrella diffèrent également de ceux des trilobites dans la disposition du rameau branchial et l'attachement de l'appendice au corps.

Le bouclier céphalique de marrella a une forme de fer à cheval. Il porte une paire d'extensions (cornes) latérales antérieures courbées puis une autre paire d'extensions courbées également qui longent le corps sur presque toute sa longueur. La première paire d'appendices céphaliques est longue et fine. Chaque appendice est constitué d'une trentaine d'articles courts et de section cylindriques.

Ce premier appendice est généralement considéré comme une paire d'antennes (rôle sensitif). La seconde paire d'appendice est plus large et comporte moins d'article. Son extrémité distale est élargie et garnie de soies. Walcott décrivit cette paire d'appendice comme des antennes, et fut rejoint dans cette analyse par Whittington qui évoqua la possibilité d'une fonction de propulsion.

Dans un article récent Garcia-Bellido et Collins considèrent après avoir réexaminé de nombreux fossiles de marrella que cette paire d'appendice servait principalement de palettes natatoires.

Le reste du corps de marrella est étroit et constitué de segments grossièrement cylindriques. Selon les reconstructions, il est considéré que marrella pouvait surtout onduler son corps dans un plan vertical (Whittington) soit vertical et horizontal (Garcia-Bellido et Collins).

Les appendices biramés thoraciques s'attachent directement au corps. Le filament branchial s'insère au niveau du premier article du rameau locomoteur, il s'incurve tout d'abord vers l'avant avant de se replier vers l'arrière de l'animal, il est toujours en position dorsale par rapport au rameau locomoteur.

Les douze derniers appendices portent de longues soies qui leurs donnent un aspect de filet, Garcia-Bellido et Collins considèrent cette structure comme une sorte de nasse qui servait à attraper les proies, qui étaient ensuite conduites antérieurement vers la bouche.

Ils furent tout d'abord trouvé uniquement dans une couche du site du schiste de Burgess, mais leurs extension temporelle et géographique a été revue à la lumière de nouvelles découvertes : Les marrellas se trouvent dans une large série de couche du site de Burgess et dans les environs.

Des marrellas ont également été découvert au sud-ouest de la chine dans la faune de Kaili, dans la province de Guizhou.

La taille de marrella et sa présence en grande quantité dans le gisement du schiste de Burgess laisse penser que cet arthropode était près de la base de la chaine alimentaire. Son anatomie fait penser à celle d'un animal charognard ou suspensivore. (La microphagie suspensivore est un mode d'alimentation qui consiste en l'utilisation des particules alimentaires (microphagie) en suspension dans les masses d'eau. Il s'agit donc, par définition, d'une modalité qui ne concerne que les animaux aquatiques. On lui oppose la microphagie déposivore qui concerne l'alimentation particulaire déposée sur le fond ou attachée aux sédiments. L'une et l'autre nécessitent et suscitent des adaptations spécialisées.)
Avec d'autres animaux aux formes inattendues et uniques, anomalocaris, wiwaxia, opabinia, yohoia et bien d'autres, le marrella a démontré que la faune des animaux "à corps mous" des dépôts du schiste de Burgess est beaucoup plus complexe et riche que ce qui avait été originellement imaginé.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site