Philippe Janvier

Philippe Janvier est paléontologue au musée national d'histoire naturelle à Paris, directeur de recherche au CNRS.

Il a reçu le 11 juin 2008, le prix scientifique de la Fondation Simone et Cino del Duca pour ses travaux de recherche consacrés aux questions traitant de la phylogénie et de l'évolution des premiers vertébrés.

Ce prix lui a été remis par Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, professeur d'immunologie à l'hôpital Necker, membre du jury du Prix del Duca.

Depuis sa plus tendre enfance, Philippe Janvier est fasciné par la paléontologie.

Songez plutôt, à 10 ans, il récupérait déjà des petits animaux morts, et s'amusait à reconstituer leur squelette ! Ce jeu peu commun aurait pu inquiéter la famille, mais leur ouverture d'esprit a fait de Philippe Janvier l'un des plus grands spécialistes des premiers vertébrés et de leur biodiversité.

Philippe Janvier se passionne parallèlement pour la conservation des tissus mous. Il arrive en effet, que par des circonstances extraordinaires, des muscles, nerfs, parties de cerveau soient miraculeusement fossilisés avec le squelette. Pendant longtemps, ces éléments furent boudés des chercheurs, n'y voyant là pas grand intérêt.

Pourtant, ces informations sont précieuses, les structures nerveuses et autres tissus permettent souvent d'assurer un pont entre groupe zoologiques que les simples squelettes étudiés ne renseignent pas.
La dernière découverte faite en Australie, dans la formation paléontologique de Gogo, a de quoi enchanter notre spécialiste des premiers vertébrés, une équipe de chercheurs a en effet découvert fin mai 2008 un embryon fossilisé de placoderme (poisson proche des requins) à l'intérieur de la mère, avec le cordon, la poche, le vitellus et le petit poisson à l'intérieur avec ses plaques osseuses déjà formées.

Cet embryon de poisson a certainement bien des secrets à délivrer, et Philippe Janvier compte bien les découvrir !

La somme de 300 000 € qui accompagne le prix scientifique de la fondation Simone et Cino del Duca permettra à Philippe Janvier d'équiper le Muséum national d'histoire naturelle d'un scanner pour percer encore un peu plus les secrets de ses fossiles vieux de 500 millions d'années.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site